mercredi 10 décembre 2008

Hommage à tous les Entrepreneurs...

A la veille d'une année 2009 qui sera celle de tous les dangers, je souhaite revenir sur les origines de cette Crise. En cette période très troublée, où les tentations de repli sur soi et de réflexes de défense corporatiste sont trop nombreux, je souhaiterai également, rendre hommage à tous les Entrepreneurs, dont le métier est, certes, excitant, mais également très difficile.

Non seulement les Entrepreneurs, ces "patrons" d'entreprises, grandes ou petites, doivent se battre pour satisfaire leurs clients et créer de la valeur, innover, ouvrir de nouveaux marchés, motiver et aider leurs collaborateurs à s'épanouir et bien entendu, rémunérer leurs actionnaires, mais, ces "patrons" doivent également utiliser toute leur énergie pour se confronter à un environnement qui est non seulement mouvant mais qui n'est surtout pas "rationnel" - ce qui complique d'autant leurs prises de décision...

On constate aujourd'hui que les marchés ne sont pas des sciences physiques, ce sont des sciences du vivant, et que cette crise est due à une trop grande confiance aveugle dans la science, la technique qui a conduit à une déresponsabilisation des acteurs économiques...
  1. Ces acteurs décident chacun, individuellement, en s'imaginant pouvoir anticiper sur le comportement des autres... C'est ainsi que la théorie des bulles explique l'apparition de bulles spéculatives qui se créent périodiquement; cette fois ci, l'effet domino, a joué à plein dans l'éclatement des multiples bulles (immobilier, crédit, matières premières...) et a amplifié la crise...
  2. Bien que nous avons essayé d'introduire un peu de rationalité dans la finance et les marchés, notamment au travers de modèles mathématiques, on ne peux que constater aujourd'hui, que les divers postulats sur lesquels ces modèles mathématiques s'appuyaient étaient erronés .... que ce soit ceux de la volatilité des marchés, de la corrélation entre les actifs, de la liquidité des marchés, ou de la continuité des marchés, et on s'est rendu compte, avec la faillite de Lehman Brothers que les acteurs bancaires peuvent faire défaut... la confiance entre les acteurs a disparue.
  3. Mais Enfin , reconnaissons que le système - l'Economie de marché, qui est, rappelons le, le moins mauvais des systèmes - tel qu'il existait, partait du postulat que le marché s'autocontrôlerait sans besoin de régulation - une hypothèse que l'on découvre aujourd'hui être fausse ... à cause de ce que les psychologues appellent la théorie de la "dissonance cognitive" : tout être humain a une (fâcheuse) tendance à choisir les croyances qui l'arrangent pour réduire son anxiété et rosir le futur... C'est très probablement ce type de comportement qui explique, notamment dans le secteur financier, l'absence effective
Il nous faut apprendre de nos erreurs passées: ainsi, je pense que la réponse passera, à court terme, par plus de régulation et de contrôle par l'Etat, et, à moyen terme, par un nécessaire retour de l'éthique dans les affaires, et par une plus grande responsabilisation et responsabilité des acteurs.

Si bien que 2009 s'annonce particulièrement difficile, avec, cette année, une absence totale de prévisions fiables sur lesquelles s'appuyer : les entrepreneurs n'ont donc pas d'autre choix que de mener leur barque à l'aveugle, au travers d'un brouillard particulièrement opaque.

Cette situation exceptionnelle conduira, malheureusement, de nombreuses entreprises à défaillir avec, pour conséquence, pour les salariés, des situations de chômage toujours difficiles à vivre, mais également, pour le porteur de projet des conséquences encore plus difficiles à vivre au niveau humain : situation de chômage sans indemnités notamment, mais aussi de vivre avec le sentiment d'échec et, le cas échéant, la crainte d'avoir failli et de se croire personnellement responsable des torts causés à ses anciens collaborateurs.

Malgré ces difficultés, je suis convaincu du plaisir que l'on éprouve avec ce métier et de l'importance pour notre société de l'Entreprise, car c'est le seul moyen de créer des emplois. Il est donc critique de changer notre culture et d'inciter nos enfants à se réaliser en devenant Entrepreneur. A ce titre, l'initiative, prise par Philippe, un ami entrepreneur et enseignant en Management à l'ESSEC, de créer 100 000 entrepreneurs et de faire témoigner des entrepreneurs dans les établissements scolaires, et ce pour changer la vision que nos enfants ont de l'Entreprise, mérite d'être soutenue.

Je voudrai finir ce billet en évoquant la mémoire de Jean-Claude, un de mes oncles qui vient de nous quitter. Jean-Claude a été pour moi un "modèle" d'Entrepreneur. En une trentaine d'années, il a fait d'Arlux, une TPE qu'il avait repris au bord du dépôt de bilan, le numéro 2 de l'enseigne lumineuse sur le marché français, une entreprise qui employait 180 personnes, réalisant un Chiffre d'Affaires de 25 millions d’€, quand il a passé la main à Denis, son fils, qui a continué l'aventure en France; celui-ci, pour permettre à cette entreprise de poursuivre son développement à l'international, a quant à lui, revendu Arlux au Groupe Visotec pour lui permettre de devenir un des leaders européens de l'enseigne extérieure.

Aucun commentaire: