jeudi 1 janvier 2009

Sortie de crise

2009 s'annonce comme l'année de tous les dangers.

Pour essayer d'imaginer ce que pourrait être 2009, les médias cherchent les références historiques passées :

  • 2001-2002, les suites de la dernière bulle internet, chute des marchés mais sans contagion généralisée à l'économie réelle, ni récession,
  • 1992-1994, la dernière récession que nous ayons connu, qui précéda le cycle de 15 ans d'expansion économique que nous venons de connaitre - expansion due notamment à la "mondialisation", ou
  • 1929-1931, la grande dépression avec des taux de chômage qui ont avoisiné les 30% ?

2009 apportera, malheureusement, son lot de faillites d'entreprises, de pertes d'emploi et de souffrances individuelles...

Fort heureusement, nos gouvernants, Nicolas Sarkozy, le gouvernement, mais aussi les organisations patronales et syndicales responsables, ont fait un bon nombre de réformes dont notre pays avait besoin, et ce pour nous permettre de profiter au mieux de la sortie de crise que j'espère pour la fin de cette année.

Ils ont également "retissé" notre filet de protection sociale et les dispositifs d'accompagnement destinés aux plus fragiles et à ceux qui en ont vraiment besoin. On évoquera en particulier

  • le rapprochement de l'ANPE et des Assedic, au sein du Pôle Emploi, pour mieux accompagner à la reprise d'un emploi,
  • la réforme de l'université pour donner, aux jeunes adultes les moyens d'apprendre un vrai métier et s'insérer plus facilement dans la vie active,
  • le RSA qui remplace le RMI avec l'objectif de récompenser les efforts faits par les plus démunis pour sortir des trappes à pauvreté dans lesquels ils se trouvent,
  • l'accord paritaire de réforme de l'assurance chômage qui prendra plus et mieux en charge les jeunes ou les précaires,
  • la réforme de l'école primaire pour donner à nos enfants les moyens de maitriser les "basiques" et pouvoir ainsi poursuivre leur scolarité sans risques d'être mis en marge de la société,
  • la relance du contrat de transition professionnelle(CTP), qui permet aux salariés, licenciés économiques, de bénéficier de 80 % de leur salaire et d'alterner, durant douze mois au maximum, périodes de formation et de travail - un contrat qui s'avère efficace...

2009 et les prochaines années permettront, sans doute, de mener à bien, notamment,

  • la réforme du lycée pour, enfin, en finir avec la "dictature des maths" et ainsi permettre à nos jeunes de s'ouvrir à de multiples disciplines et s'orienter vers des études et des métiers épanouissants,
  • la reforme de la formation professionnelle pour permettre aux salariés et travailleurs impactés par les restructurations d'entreprises, voire dans certain cas la disparition de l'industrie dans laquelle ils travaillaient, de pouvoir acquérir les compétences et qualifications qui leur permettront de changer de secteur et de rebondir...
  • la mis en place de la sécurité sociale professionnelle, aussi appelée sécurisation des parcours professionnels qui permettra de conserver les droits accumulés pendant les périodes de travail pour suivre une formation qualifiante, trouver un nouvel emploi, essayer un nouveau métier...

En plus des réformes nécessaires, il sera également indispensable d'évaluer l'atteinte des objectifs initiaux et l'efficacité des premières réformes faites pour pouvoir, le cas échéant, rapidement les amender et/ou les approfondir.

Mais 2009 offrira aussi, à ceux qui ont la volonté de s'en sortir, son lot d'opportunités qu'il ne tient qu'à chacun d'entre nous de savoir saisir...

J'évoquerai ici le travail remarquable fait par une association, l'AVARAP, vis à vis des cadres qui souhaitent retravailler leur projet professionnel ou qui cherchent, plus simplement, un nouvel emploi suite à rupture. Pour la petite histoire, l'AVARAP, l'approche et la méthode qui vont avec, ont été conçus par des cadres de l'industrie sidérurgique qui, du jour au lendemain, suite à la disparition de leur industrie dans les années 80, se sont pris en charge pour retrouver un travail...

La méthode que l'on pourrait qualifier de "Bilan de compétences avec effet miroir par le groupe" s'appuie sur les travaux de l'Ecole de Palo Alto, qui s'intéresse à la communication interpersonnelle et la Johari Window, qui nous aide à comprendre comment nous fournissons et recevons l'information.

Je voudrai finir ce billet en évoquant, en ce début d'année, le cas exemplaire d'Evelyne :

Education sans soucis, école d'ingénieur dans le domaine agroalimentaire, formation complémentaire dans une grande école de commerce. Evelyne démarre sa carrière dans le marketing dans le secteur agroalimentaire, elle réussit le lancement sur le marché du premier édulcorant, le concurrent de Canderel; elle travaille dans les plus belles entreprises du secteur, Lustucru, Francine Farine , Mas d'Auge... On peut considérer Evelyne comme "bien née"!

Mais personne n'est à l'abri d'un accident de la vie : il y a une douzaine d'année, amoureuse, elle arrête de travailler pour suivre son ami. 10 ans plus tard, ils se séparent... Elle essaye de se réinsérer dans le marché du travail, galère... Quand elle rejoint un groupe AVARAP, elle n'a pas encore touché le fond... dépression, RMI... elle est en limite de désociabilisation, mais elle a conservé toute sa dignité. Quelques mois plus tard, elle se retrouve même SDF, à la porte du logement qu'elle occupait... C'est par l'intermédiaire de ce groupe qu'elle rebondit. Elle rencontre notamment Philippe. Philippe est un professionnel du marketing pour les entreprises innovantes. Il a sa propre agence. Bien qu'il traverse une passe un peu difficile au niveau trésorerie, il propose à Evelyne, un poste à mi temps, pendant 2 mois. En espérant ainsi pouvoir se dégager du temps pour signer de nouvelles missions, il permet à Evelyne de retravailler... Le marketing hitech n'est pas si différent du marketing agroalimentaire: l'objectif est toujours de mieux et plus vendre, ce qui est important en cette période difficile...


Je suis convaincu que 2009 sera pour Evelyne un grand cru... la sortie de crise!

C'est également tout le mal que je vous souhaite.

Bonne Année

PS : si vous êtes intéressés par les compétences d'Evelyne, n'hésitez pas à me contacter

Aucun commentaire: