vendredi 3 juillet 2009

Etes-vous en poste ?

C'est souvent par cette question qu'un chasseur de tête ou un recruteur commence une discussion avec un collaborateur potentiel.

Hiring the Already-Employed: Savvy or Sad?), se pose la question de savoir s'il est pertinent ou malheureux, pour une entreprise, de ne limiter une recherche de nouveaux talents qu'aux seules personnes en poste. Il semblerait que cet état de fait, que nous observons trop fréquemment en France, soit nouveau aux États-Unis comme le suggère cet article du Wall Street Journal : Only the Employed Need Apply.
Vous vous êtes peut-être également fait la remarque que les cabinets de recrutement, en France, "veulent toujours des clones", c'est à dire qu'ils ne présélectionnent que des candidats occupant exactement la même fonction chez un concurrent que pour le poste à pourvoir...

Quelles en sont les conséquences ?

Non seulement comme le dit, très justement, Rita Mc Grath,
  • les entreprises se privent, ainsi, des savoir-faire et savoir-être dont elles ont besoin pour innover et se développer - compétences, qui préféreront alors reprendre des études, se tourner vers d'autres secteurs, se mettre à leur compte ou réaliser un "vieux rêve",
  • nous pouvons, avec ce type d'attitude, pousser (indirectement) des personnes plus faibles vers la dépression avec ce que ça signifie de perte de confiance et de prévision auto-réalisatrices,
  • nous nous privons collectivement de prendre temporairement du recul par rapport à l'emploi, que ce soit pour élever des enfants ou travailler sur des projets personnels, de peur de ne pouvoir retrouver un emploi à l'issue de cette période et
  • nous poussons tout ceux qui sont actuellement en poste - bons et moins bons - à s'accrocher à leur poste...
mais encore, nous rigidifions toujours plus notre marché de l'emploi, avec les conséquences suivantes :
  • nous élargissons la fracture, dans notre société entre les privilégiés, ceux qui ont de nombreux avantages (emplois à vie, CDI, CE, complémentaires santé, avantages divers) et ceux qui galèrent, avec toujours plus de difficulté pour s'en sortir,
  • nous interdisons la nécessaire adaptation de notre économie au monde d'aujourd'hui et de demain
  • nous ne permettons pas à l'innovation d'éclore. Celle-ci nécessite en effet de la diversité, de la multi-disciplinarité, du multi-culturalisme, du multi-générationnel, du brassage d'idées, de la différence et de la complémentarité... nous ne donnons pas les moyens aux futurs champions mondiaux d'éclore et de se développer. Ce sont pourtant eux qui seront les pourvoyeurs d'emploi, demain et après-demain.
En ce qui concerne cette Amérique, qui ne nous laisse pas insensible, Rita affirme d'ailleurs que ces attitudes risquent de miner leur contrat social :
Travaillez dur, et non seulement, il vous sera possible de gravir l'échelle sociale... pas 'possible', certain!. Vous avez essayé et échoué? Ça n'est pas grave : prenez-vous en main et réessayez. Et bien sur, ne soyez pas effrayé de saisir les opportunités ou qu'elles se présentent.

Alors que faire ?

Si vous êtes employeur, changeons nos facons de voir les choses : il nous suffit de nous rendre compte que le temps gagné dans un premier temps en embauchant un clone, en poste dans une autre entreprise, ce temps sera perdu à moyen et à long terme car celui-ci perdra rapidement en motivation. Il vaut mieux chercher des potentiels, des collaborateurs avec un peu moins de savoir-faire, mais qui seront motivés, qui voudront progresser et se développer avec l'entreprise qu'ils rejoindront. Sur le marché du travail, ils sont nombreux aujourd'hui.

Si vous êtes salarié, que vous soyez en poste ou non, il est important de travailler votre employabilité en vous formant, en vous remettant en cause, en changeant de poste ou de mission, mais il vous faut également travailler aussi votre "identité/réputation professionnelle" (ou Personal Branding dans la langue de Shakespeare). La gestion de sa "marque personnelle" permet de mieux se connaitre, de mieux se faire connaitre et surtout de mieux se faire reconnaitre. Ce n'est pas un concept marketing destiné à vous vendre, car votre personal branding doit être authentique.

Si vous n'avez pas fait grand chose en la matière et si vous envisagez de bouger, il est grand temps de vous y intéresser : regardez, entre autres, du coté des outils récents qui vous permettront de mettre en valeur votre "marque personnelle" :
  • CV 2.0, un site créé par Olivier, un consultant
  • monCV.com lancé par Jérôme et Guillaume, deux jeunes ESSEC.
  • ...
Prenez un peu de recul sur votre parcours professionnel, travaillez votre réseau,...

Ce n'est qu'à ces conditions que nous réintroduirons de la fluidité dans notre marché du travail, et que nous retournerons vers une société de plein emploi.

Qu'en pensez-vous ?

Aucun commentaire: